Allergies

Les allergies à la poussière et la literie en duvet et plumes ? Beaucoup de bruit pour rien

Les personnes allergiques aux poussières ne sont pas obligées de renoncer à une literie en duvet et plumes. On suppose toujours une corrélation entre les réactions allergiques à la poussière et l'utilisation d'une literie à base de duvet et plumes. De nombreux médecins et experts textiles vont même jusqu'à recommander de changer ces garnissages au profit d'une literie à garnissage synthétique.

Les résultats d'études récentes viennent réfuter totalement ce préjugé sur les inconvénients de la literie à base de duvet et plumes, et indiquent même le contraire.

Cette rumeur est-elle fondée ?
Le professeur Hans Jürgens, qui dirige l'institut d'anthropologie industrielle à l'université de Kiel, a mené des recherches approfondies à ce sujet. Les résultats confirment que les personnes allergiques à la poussière peuvent bel et bien dormir dans une literie à duvet et plumes et que cela leur est même très fortement indiqué.

Privilégier la pratique à l'étude théorique
Une fois la preuve de l'absence de corrélation entre l'apparition plus ou moins importante d'acariens et l'utilisation d'une literie à base de duvet et plumes confirmée, le professeur Jürgens mena une étude représentative sur des couettes usagées provenant de plusieurs foyers. Dans tous les cas, il a pu constater la quasi-absence d'acariens dans la literie.

La cause
Ce n'est pas l'acarien qui est à l'origine des réactions allergiques, mais ses excréments, et ce uniquement en cas de prolifération. La présence d'animaux isolés n'est pas décisive en termes allergologiques. Les acariens apparaissent dans tous les foyers, puisque leur environnement de prédilection est le même que celui de l'homme. C'est pourquoi il est difficile de les éliminer sans sacrifier des éléments décisifs à la qualité de l'habitat. Mais puisque c'est la prolifération d'acariens qui est suspecte pour les personnes allergiques, on a commencé par rechercher les conditions favorisant leur multiplication.

Alimentation
Les acariens se nourrissent essentiellement de squames humaines et d'animaux domestiques. Chaque être humain produit quotidiennement de 0,5 à 1 gramme de squames, dont 0,25 grammes suffisent à nourrir plusieurs milliers d'acariens. Les duvet et plumes n'étaient pas au menu des acariens, comme devaient le prouver les tests. Conclusion : Ce ne sont pas les duvet et plumes qui nourrissent les acariens, mais l'homme.

Une barrière de textile
Il est intéressant de constater que le test a prouvé que les acariens sont trop grands pour se faufiler dans les textiles / enveloppes de la literie en duvet et plumes. Ces textiles / enveloppes garantissent un échange optimal du climat et de l'air et sont tissés étroitement, de manière à ce que le duvet fin ne puisse les traverser. Il s'agit d'un tissage très serré spécifique. D'une part, les acariens n'ont pas de motivation traverser les textiles / enveloppes pour aller se nourrir des plumes, et d'autre part le tissage serré des textiles / enveloppes constitue une barrière supplémentaire les empêchant de pénétrer à l'intérieur de la literie.

Conclusion : confirmation claire de l'indication des plumes et duvet
Les personnes allergiques à la poussière peuvent, elles aussi, profiter sans regret des avantages et du confort d'une literie en duvet et plumes. Comme les résultats des études le prouvent, il y a deux raisons expliquant la quasi-absence d'acariens dans la literie à base de duvet et plumes : Premièrement, parce que les acariens se nourrissent de squames et non de duvet et plumes et parce que les textiles / enveloppes rebutent les acariens, à qui il manque une motivation de s'introduire dans la literie. Deuxièmement, le tissage serré des textiles / enveloppes empêchent les acariens de pénétrer dans le textile.

D'autres études sont disponibles sur le site www.nomite.de.

Imprimer cette page Recommander cette page Haut de page